Actualités

Parc d’Activité du Plateau de Signes : la Silicon Valley provençale ?

A l’occasion des 30 ans de son inauguration, l’heure est au bilan pour le Parc d’Activités du Plateau de Signes. Et si les résultats obtenus s’avèrent très satisfaisants, les perspectives de développement à court et moyen termes semblent prometteuses

MOTS-CLES:

La comparaison de la zone de Signes avec la Silicon Valley peut – pour des raisons évidentes d’échelle – prêter à sourire. Et pourtant, le parallèle n’est pas si fantaisiste si l’on observe de plus près ce qui constitue l’ADN du Parc d’Activités du Plateau de Signes, et ses singularités actuelles.

Créé il y a 30 ans, ce Parc d’Activités a intégré, dès l’origine, la nécessaire préservation du patrimoine environnemental dans ses choix de développement entrepreneuriaux. Difficile de faire l’impasse sur ce paramètre lorsque l’on évolue dans un Parc Naturel Régional en guise de cadre de vie. Dès 1988, une constante a rassemblé les entreprises désireuses de s’implanter sur le site : la primauté accordée à la recherche, à l’innovation, aux ruptures technologiques, à l’économie du futur.

Plusieurs filières d’excellence se sont détachées, tractées par des entreprises majeures du secteur et soutenus par un écosystème d’acteurs, prestataires, chercheurs et sous-traitants. La filière Sports Mécaniques s’est ainsi structurée, bénéficiant de la proximité du Circuit Paul Ricard et d’entreprises remarquables, comme ORECA, qui s’orientent aujourd’hui vers la Mobilité intelligente et performante. De même, le développement d’une industrie cosmétique et pharmaceutique, respectueuse de l’environnement, a été rendue possible par les innovations conçues au sein d’un Pôle Santé – Bien-Être auquel contribue notamment le groupe IPSEN.

Enfin, le Parc d’Activités du Plateau de Signes peut se prévaloir d’être à l’avant-garde de la Food Tech, c’est-à-dire des pratiques innovantes dans l’Agro-alimentaire. Initiée avec l’introduction de techniques de pointe par Coca-Cola Midi il y a 30 ans, la logique a essaimé au sein d’entreprises de toutes tailles, spécialisées dans la fabrication de boissons ou encore l’épicerie fine, qui connaissent un remarquable succès à l’export.

Signes, futur grand parc d'activités d'Europe

Force est de constater que le Parc a pris de l’envergure et que plusieurs de ses activités ont aujourd’hui une notoriété qui dépassent largement les frontières nationales. Et pourtant, le potentiel de croissance semble à peine entamé.

Car le Parc d’Activités du Plateau de Signes accumule les atouts : en plus de son cadre exceptionnel et de la proximité avec les grands axes routiers, ferroviaires et maritimes, d’importantes réserves foncières demeurent mobilisables.

La Chambre de Commerce et d’Industrie du Var, maître d’œuvre sur la zone, a lancé un Appel à Manifestation d’Intérêt qui permettra – à brève échéance – d’accueillir de nouveaux projets innovants et d’alimenter le bouillonnement entrepreneurial qui caractérise le Parc.

D’ici quelques années, le Parc d’Activités deviendra le 1er parc de Provence Méditerranée. A l’horizon 2040, il couvrira plus de 1000 hectares contre 240 aujourd’hui, et pourra accueillir plus de 600 entreprises et 8000 salariés (contre 187 entreprises et 2000 salariés en 2018).

Ainsi, si le Parc d’Activités du Plateau de Signes ne peut prétendre concurrencer sa glorieuse aînée californienne, elle n’a pas à rougir : atypique et créative, elle s’est imposée en 30 ans comme un fleuron de l’économie varoise