Actualités

GEECCTT-ÎLES : un nouveau projet européen pour la CCI du Var

GEECCTT-ÎLES : Un projet européen du programme Interreg-Marittimo

Avec le projet européen GEECCTT-Îles - GEstion Européenne Conjointe des Connexions et Transports Transfrontaliers pour les Îles - la Chambre de Commerce et d’Industrie du Var et ses 7 partenaires*, dont l’Office des Transports de la Corse (OTC) qui en est le chef de file, entend intensifier le transport des passagers et marchandises entre les îles Corse-Sardaigne-Elbe.

L’objectif : mettre en place un véritable espace d’échanges économiques inter-îles, et en prolongement entre chaque île et l’arc méditerranéen France-Italie. Avec le port de Toulon comme point d’ancrage continental français fort, d’autant que la CCI du Var se distingue tout particulièrement par son expertise dans son domaine maritime et portuaire.

* Office des Transports de la Corse, Région Autonome de Sardaigne, Région Ligurie, autorités portuaires de Sardaigne et de Toscane, Chambre de Commerce et d’Industrie de la Haute Corse et de la Corse du Sud.                 

Lancé le 1er février 2017 et d’une durée de 24 mois, le GEECCTT-Îles (coût total de 1.997.500 € dont 1.697.875 € provenant du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER)) entre dans le cadre du programme européen «Interreg Italie-France Maritime 2014-2020»**.

Considéré comme enjeu et projet « phare » par l’Europe, il franchit une nouvelle étape le 5 juillet en préparant le schéma d’un futur réseau de transports pour améliorer les déplacements inter-insulaires

"Le GEECCTT-Îles positionne une nouvelle fois la Chambre de Commerce et d’Industrie du Var comme un acteur particulièrement actif dans le cadre de la coopération européenne. Nous travaillons ici en étroite collaboration avec nos partenaires voisins pour améliorer les déplacements inter-insulaires ». Cette orientation souligne une volonté de contribuer à la qualité de vie des populations et développer ainsi l’activité socio-économique" témoigne Jacques Bianchi, Président de la CCI du Var.

Grâce à la dynamique d’une équipe structurée autour de professionnels portuaires reconnus, la CCI du Var se positionne aujourd’hui sur des projets forts de coopération transfrontalière à valeur ajoutée, en se montrant particulièrement efficiente sur la gestion de projets qui sollicitent une maitrise toute particulière pour le secteur maritime et portuaire.

La raison : cette maîtrise et ce savoir-faire réputés ont été acquis au fil des décennies par la CCI du Var, gestionnaire des Ports de la Rade de Toulon depuis 1924 ! De plus, Toulon, port militaire et port de commerce, bénéficie d’un statut de référent en termes de sûreté et de sécurité.

Notons par ailleurs que depuis quelques années, un déploiement significatif d’activités a été engagé par la CCI du Var dans le secteur maritime pour exploiter ce «  joyau » de développement économique.

« En ce qui concerne le projet GEECCTT-Îles, notre expertise est particulièrement différenciante et innovante. Elle nous permet de nous positionner comme un véritable apporteur d’idées et de compétences notamment sur la prise en compte des dessertes au niveau des énergies, qui constituent l’enjeu capital des 5 prochaines années. Nous avons également pour ambition de réfléchir sur une vision plus large, en englobant l’ensemble de l’arc latin » complète Hervé Moine, Directeur Adjoint des Ports et Animateur des Grands Projets de la CCI du Var

Sollicitée pour participer à de nouveaux partenariats, portant sur des appels à projets lancés par l’Europe, la CCI du Var réfléchit à ces orientations et de fait à une organisation dédiée qui pourrait lui permettre d’intensifier les coopérations transfrontalières.

Ainsi de nouveaux projets européens pourraient prochainement être assurés et développés au sein de la CCI du Var au service et en faveur de son Territoire...

Une forte carence de liaisons maritimes et aériennes inter-insulaires

Deux études réalisées, d’une part par l’Office des Transports de Corse (via le projet InPorto) et, tout dernièrement par le GEECCTT-Îles, ont identifié une insuffisance majeure de liaisons entre les 3 Iles. Face à ce constat, le Projet européen a pour vocation à d’explorer et de mettre en perspective des pistes d’amélioration possibles en termes de liaisons entre la Corse, la Sardaigne et l’île d’Elbe.

Menés par les 8 partenaires du projet, ces travaux mettent en évidence ce manque important de connexions maritimes et aériennes régulières et satisfaisantes entre ces différentes îles, en raison notamment de la non rentabilité des compagnies à les assurer pendant toute l’année.

«Nous nous devons d’assurer une continuité territoriale pour nos concitoyens. Certaines connexions ne sont plus assurées aujourd’hui en raison de leur non rentabilité. A l’image des liaisons maritimes Corse / Sardaigne qui depuis le début de l’année 2016 ne fonctionnent qu’en haute saison » commente José Bassu, Responsable Europe à l’Office des Transports de Corse, Chef de file du projet GEECCTT- Îles.

Preuve en est, la démarche d’AMI (Appel à Manifestation d’Intérêt), lancée récemment par le GEECCTT-Îles en faveur d’une liaison Bonifacio/Santa-Teresa dont l’avenir est incertain, pour laquelle aucune compagnie ou groupement de compagnies maritimes n’a répondu du fait de cette non rentabilité.

Aussi, le GEECCTT-Îles travaille en parallèle à la création d’un GECT - Groupement Européen de Coopération Territoriale - pour prendre en charge, dès 2019, la gestion conjointe des services de transports transfrontaliers (transport aérien, maritime, multimodal…) sur le périmètre concerné par le projet.

Via la mise en place d’une délégation de service public (DSP) - actuellement en cours de création par le GEECCTT-Îles - le GECT, dispositif innovant d’initiative européenne, pourrait à terme commander elle-même des prestations à des compagnies. L’objectif : assurer la mise en place de liaisons régulières grâce à un modèle économique viable, le GECT s’appuyant sur l’aide des collectivités directement concernées par les lignes de transports pour trouver un équilibre financier.

Les grandes lignes du shéma d'un futur réseau de connexions

Insuffisance des liaisons maritimes inter-îles, manque de liaisons aériennes… Le projet GEECCTT-Îles ambitionne de créer les conditions pour le développement de services innovants durables à travers les nœuds portuaires, facilitant le multimodal et les connexions avec les réseaux RTE-T.

Aussi, une approche, confiée à deux cabinets d’études, a été réalisée de janvier à mars (auprès des partenaires du projet GEECCTT-Îles) pour aboutir d’ici la fin juillet à la présentation d’une proposition d’un schéma futur de connexion dont une projection est jointe en annexe.

L’étude en cours de finalisation a permis de mettre d’ores et déjà en exergue les points suivants :

  • renforcer la fréquence de l’offre maritime depuis la Corse vers Nice et l’Italie (CCI2B)
  • développer la ligne Bastia/Elbe/Piombino
  • réfléchir sur une liaison intra corse
  • pérenniser la liaison directe Nord Sardaigne / Provence-Alpes-Côte d’Azur testée récemment par Corsica Ferries
  • développer des connexions maritimes entre Olbia et Gênes sur toute l’année
  • réfléchir sur la faiblesse des échanges commerciaux entre la Sardaigne et la Corse/France métropolitaine
  • développer un service triangulaire Italie (Livourne/Piombino ?) – Corse (Bastia) / Sardaigne – France (Marseille ou Toulon) principalement pour le Fret afin de limiter les congestions sur le littoral franco-italien
  • réfléchir sur l’optimisation des liaisons actuelles en vue d’améliorer les taux de remplissable
  • étudier l’opportunité d’un service/réseau d’hydravions modernes pour le transport de passagers
  • renforcer et prolonger sur toute l’année les liaisons Porto Torres/Propriano (fret) et Bonifacio/Santa Teresa (pax). DSP en cours, prise en charge dans le cadre du GEECCTT
  • adapter et réduire les tarifs des ferries pour lutter contre la concurrence croissante de l’aérien low cost
  • intégrer l’île d’Elbe dans la réflexion