Actualités

Des ambitions mondiales pour Cartesiam

La startup varoise Cartesiam, qui travaille dans l’intelligence artificielle embarquée, a lancé sur le marché sa solution NanoEdge AI Studio, qui permet aux entreprises d’intégrer facilement une technologie "machine learning" dans les objets du quotidien.

MOTS-CLES:

Diagnostic médical, robots, télédétection : l'intelligence artificielle, tout le monde en parle… et à Toulon, Cartesiam la pratique au quotidien. Avec sa nouvelle solution baptisée NanoEdge AI Studio, la startup varoise offre l’accès à une intelligence artificielle frugale en données, en énergie et en coût, au composant le plus répandu sur la planète : les microcontrôleurs. Cette solution révolutionnaire a été lancée fin février dans les nouveaux bâtiments de Chalucet, en présence de nombreux élus et acteurs économiques du département et de la région.

La technologie NanoEdge AI Studio a nécessité pas moins de trois années de R&D, mais les perspectives offertes par son développement s'envisagent à l'échelle de la planète.

"Les objets deviennent conscients de leur état"

"En utilisant cette solution logicielle, les entreprises qui développent nos objets du quotidien, des machines industrielles à l'automobile en passant par l'électroménager, vont pouvoir elles-mêmes - facilement, rapidement et à moindre coût - doter ces objets de fonctions de 'machine learning', directement intégrées dans un microcontrôleur, résume Michel Rubino, président et cofondateur de Cartesiam. Avec notre solution, l'objet est devenu conscient de son état, et peut envoyer des messages d'anomalie ou d'entretien. Pour faire simple, un aspirateur équipé pourra par exemple faire savoir que son sac est plein et qu'il faut le changer".

Les entreprises du CAC 40 tapent à la porte

Cartesiam compte aujourd'hui parmi ses clients un grand nombre d'entreprises industrielles du CAC 40 - Veolia, Suez, ST Microelectronics, Airbus, Thales, etc. "Le champ des possibles est immense, à la mesure de la taille du parc machine actuel intégrant des microcontrôleurs, estime Michel Rubino. Aujourd’hui, sur le marché de l'intelligence artificielle embarquée, seul Cartesiam est en mesure de proposer une telle innovation. Et ceci sans aucun recours au cloud, ce qui offre une grande sécurisation des données, et sans avoir besoin de faire appel à des ressources humaines ou techniques rares".

Le secteur de la défense est lui aussi très intéressé par les solutions offertes par la startup varoise : "Naval Group a souhaité s'associer à Cartesiam pour doter ses équipes de la technologie NanoEdge AI Studio et ainsi répondre aux nouveaux défis de la maintenance navale, explique Alain Beltrando, responsable de la digitalisation des services de Naval Group, qui a participé à une table ronde. Cette innovation permet de capturer et d'analyser directement à la source les données générées par les équipements embarqués".

"Cartesiam joue désormais dans la cour des très grands"

Cartesiam a été créée en 2016 par Marc Dupaquier, François de Rochebouët, Michel et Joël Rubino. Tout d'abord installée à Angers, elle a très vite choisi de s'implanter à Toulon et compte aujourd'hui 20 employés. Dès le début de l'aventure, la Chambre de commerce et d'industrie a conseillé la startup dans les différentes étapes de son développement : recrutement - avec la signature d'un contrat ARDAN, levée de fonds, etc. "Aujourd'hui, Cartesiam joue dans la cour des grands, des très grands, s'est ainsi félicité Jacques Bianchi, président de la Chambre de commerce et d'industrie du Var. Et nous en sommes d'autant plus heureux que la CCI a été, dès le début, aux côtés de l'entreprise pour l'accompagner vers la réussite".