Actualités

Parc de Signes, cap sur l'avenir

À l'automne dernier, le parc d'activités de Signes a fêté ses trente ans d'existence, des bougies soufflées à l'occasion d'un événement qui a rassemblé la grande majorité des 200 entreprises implantées sur le site. Au menu des années à venir, d'ambitieux projets d'extension et l'urgence de la réalisation d'une desserte routière mieux adaptée.

MOTS-CLES:

C'est l'histoire de pionniers varois, qui ont cru en l'avenir de quelques dizaines d'hectares sur les hauteurs du Castellet, entre cailloux, cigales et garrigue écrasée de soleil. Un paysage typiquement provençal qui allait devenir au bout de quelques mois de travaux l'une des plus importantes zones économiques du département du Var et de la région. 
Parmi ces pionniers, le groupe Oreca, l'une des premières enseignes à croire en cette zone et à s'y installer. D'une cinquantaine de salariés au départ, le groupe approche désormais les 300 personnes, et a attiré dans son sillage des dizaines d'autres acteurs du monde de l'automobile. Mais pas seulement : le groupe Coca-Cola et d'autres acteurs de l'agroalimentaire, des poids lourds de la santé comme Ipsen Pharma, ainsi que des entreprises des secteurs de l'environnement, de la construction, de la plasturgie, de l'industrie ou de l'aéronautique. En tout près de 200 entreprises qui emploient pas moins de 2 000 personnes.

Qualité de vie et services aux entreprises

Des sociétés qui trouvent à Signes un environnement agréable - au coeur d’un Parc naturel régional, une réelle qualité de vie, et toute une gamme de services pour faciliter leur business au quotidien et le bien-être de leurs salariés : un restaurant, un bureau de poste, une crèche interentreprises, une antenne de la médecine du travail, ainsi qu'un groupement d’employeurs. Sans oublier des voisins de prestige : le circuit Paul Ricard et le chef Christophe Bacquié, trois étoiles Michelin.
Et le parc d'activités de Signes est amené à monter encore en puissance dans les années à venir. La CCI du Var a en effet lancé au printemps 2018 un appel à manifestation d'intérêt (AMI) pour présenter les atouts du site aux acteurs économiques régionaux, nationaux voire internationaux, et à les inciter à proposer un projet d'implantation sur le parc. Au sein des 240 hectares actuels, le projet permettra de développer les 85 hectares restants

L'objectif poursuivi à terme est de faire du parc d'activités de Signes le plus grand du territoire Provence Méditerranée, et de s'inscrire pleinement dans la dynamique économique générée par le retour du Grand Prix de France dans le Var. Car le prestige de la Formule 1 est un formidable outil de promotion et de communication pour le parc. Et à la volonté d'implanter durablement un centre de recherche et d'innovation autour des domaines de la sécurité routière, objet d'une partie de l'AMI, s'ajoute aussi celle de séduire des acteurs d'autres filières comme l'aéronautique, l'industrie cosmétique, les nouvelles technologies ou encore les énergies alternatives. Le chiffre actuel des 2 000 salariés travaillant sur le site pourrait ainsi être multiplié par trois dans la prochaine décennie. Les premières entreprises retenues dans le cadre de cet appel à manifestation d'intérêt devraient être connues dans le courant de cette
année.
Repenser les accès pour pérenniser le développement du parc Pour assurer la pérennité du développement du parc dans les années à venir, le grand dossier à mener est assurément celui d'une desserte routière plus adaptée, par le biais de la création d'une bretelle autoroutière ou d'une nouvelle liaison départementale. Cette voie nouvelle pourrait prendre la forme soit d'un barreau reliant l’autoroute A50, au niveau de l’aire de repos "Les Plaines Baronnes", et la RD3, avant de rejoindre le carrefour entre la RDN8 et la RD2. Soit d'une déviation par la RD1 depuis le sommet du col de l’Ange pour rejoindre
la RD3 par le Grand Caunet et la forêt de Fontblanche.
Une réunion est prévue sur ce sujet en préfecture de Région. Cette déviation permettra de nouvelles opportunités de développement pour le plus grand bénéfice de la zone et de tous les territoires limitrophes. Cette amélioration de la desserte servira à la fois aux entreprises du plateau de Signes et à la limitation de la circulation des poids lourds dans les villes traversées. En 2018, le Grand prix de Formule 1 avait attiré l’attention sur la circulation. Cette année, le groupement d'intérêt public a pris des mesures qui favoriseront, à n’en pas douter, la réussite de ce bel évènement.

Signes, futur grand parc d'activités d'Europe.