Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des 70 000 entreprises du Var

Basil Gertis | Une CCI utile, agile et offensive

Élu à la présidence de la CCI du Var en novembre 2021, Basil Gertis a tracé avec sa nouvelle équipe les grandes lignes de son action pour les 5 prochaines années.
  • #CCI
  • Basil Gertis, président de la CCI du Var
    Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
    Partagez par Email
    Imprimez
    Vendredi 18 mars 2022

    Comment se met en place la nouvelle dynamique que vous souhaitez impulser pour la CCI du Var ?

    Depuis trois mois, nous avons travaillé avec la nouvelle équipe autour d’un objectif central, celui de moderniser la CCI du Var afin de l’adapter au mieux aux défis qui se présentent à elle. Pour ce faire, nous avons installé une gouvernance claire, autour de trois grands axes: l’exemplarité, la parité et la territorialité. Cette gouvernance est renforcée par des commissions thématiques, présidées par des experts qui viendront éclairer les choix à effectuer lors des assemblées  générales.  La commission « Emploi et formation », un thème au cœur de ce magazine, est par exemple présidée par Léo Malfant. Et nous avons défini un plan stratégique baptisé « Power 2026 », pour une CCI du Var que nous voulons utile, agile et offensive. En ce qui concerne la parité, elle est déjà visible avec un bureau paritaire, et des membres associés également paritaires.

     

    La territorialité, c'est une CCI du Var encore plus présente sur l'ensemble du Var ?

    Oui, car 60 % des entreprises et de l’activité économique se trouvent en dehors du bassin de la métropole toulonnaise. J’ai donc demandé aux conseillers territoriaux d’animer leur secteur, en lien avec les équipes, pour assurer une visibilité de la CCI du Var sur l’ensemble du territoire varois. Nous allons également redéployer nos services de manière plus pertinente, avec des agences fixes tenues par des salariés, ainsi que des permanences dans des collectivités locales.

    La CCI du Var va devoir faire face à des ressources en baisse ?

    L’État a déjà acté que nos ressources liées à la TCCI, la taxe pour frais de chambres de commerce et d’industrie, allaient baisser jusqu’en 2025 au moins. Cela va nous obliger à réaliser des économies, à réduire encore nos frais généraux.

    Maîtriser les frais, mais aussi accroître les ressources propres ?

    Bien sûr. Dans le cadre du plan « Power 2026 », nous ambitionnons de porter les revenus de notre service commercial de 5 millions d’euros aujourd’hui à 8 millions d’ici 2026. Pour atteindre cet objectif, la CCI du Var va travailler à identifier et créer une offre de services adaptée aux besoins des entreprises et plus lisible, mais aussi renforcer sa force commerciale sur le terrain, en allant plus encore au contact des dirigeants. Notamment par le biais des associations d’entreprises, qui peuvent être des relais directs de notre action et de nos services. L’augmentation des ressources passera aussi par l’activité liée à la gestion des équipements, les ports entre autres. Et nous étudions la possibilité de mettre en place des co-gestions, par exemple avec des alliances avec d’autres CCI.

     

    Vous voulez également une CCI qui pèse encore plus dans le débat économique ?

    Oui, au-delà des objectifs économiques, nous nous sommes également fixé un objectif en termes de représentativité de la CCI du Var. Les dernières élections consulaires ont montré un taux de participation exceptionnellement faible, conséquence d’un manque de lisibilité du scrutin, d’un déficit d’informations, et pour ne rien arranger d’un processus de vote qui s’est déroulé au milieu des vacances scolaires. Nous ambitionnons donc de doubler ce taux de participation pour les prochaines élections, et cela passera par une présence accrue sur le terrain, par plus de visibilité pour nos équipes et nos services. Inciter les dirigeants à s’exprimer et à s’intéresser au devenir de la CCI du Var permettra à mon sens de renforcer son rôle, et de l’affirmer pleinement comme une institution apolitique, neutre, au service de l’emploi et de la création de richesse sur le territoire.