Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des 70 000 entreprises du Var

Basil Gertis / Philippe Renaudi : interview croisée

Mercredi 18 mai, la CCI de Région Provence Alpes Côte d'Azur tenait une assemblée générale délocalisée à Toulon. Philippe Renaudi, président de la CCI Provence-Alpes-Côte d’Azur et Basil Gertis, président de la CCI du Var, ont répondu à nos questions pour une interview croisée.
Philippe Renaudi et Basil Gertis
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Vendredi 20 mai 2022

 

Mercredi 18 mai, la CCI de Région Provence Alpes Côte d'Azur tenait une assemblée générale délocalisée à Toulon à l'invitation du président de la CCI du Var Basil Gertis. L'occasion d'aborder de nombreux dossiers communs et de tracer des pistes de travail et de prospective. La matinée a été clôturée par le général de corps d'armée Pascal Facon, gouverneur militaire de Marseille et officier général de la zone défense et sécurité Sud, et le contre-amiral Alban Lapointe, commandant de la base de défense de Toulon, qui ont évoqué le rôle économique de l'Armée et ses liens avec les entreprises du territoire.

 

A l'issue de cette assemblée générale, Philippe Renaudi, président de la CCI Provence-Alpes-Côte d’Azur et Basil Gertis, président de la CCI du Var, ont répondu à nos questions pour une interview croisée. 

 

Six mois après l'installation des nouvelles équipes, comment s'établissent les rapports entre la CCI du Var et la CCI de Région ? Avec quelle complémentarité, quelles méthodes de travail ?

 

Philippe Renaudi : J'ai souhaité démarrer ma mandature dans la continuité d’une CCI de région qui serait la maison commune des CCI territoriales, et qui aille encore plus loin dans la co-construction. Ainsi les CCI territoriales - dont la CCI du Var - sont toutes impliquées dans la stratégie régionale et les schémas sectoriels, sans oublier notre contribution au Schéma régional de développement économique d'innovation et d'internationalisation de la Région Sud. Et le Var est d'ailleurs le premier territoire choisi pour cette première assemblée générale décentralisée de l'année 2022.

 

Basil Gertis : Nous avons effectivement la chance, au sein du territoire régional, d'avoir huit présidents qui s'entendent à merveille, et qui partagent une même vision, celle de la proximité et de l'efficacité. Cela simplifie beaucoup les choses, notamment dans l'optique de poursuivre la mutualisation des moyens et la volonté de faire des économies pour un service plus efficient.

 

Dans un contexte géopolitique tendu, l'Armée s'affirme encore plus comme un partenaire économique majeur pour les entreprises régionales : quelles actions sont prévues pour les sensibiliser à ces opportunités de marchés ?

 

Philippe Renaudi : Le secteur de la défense est un pilier historique de notre économie régionale, et d’autant plus ici, à Toulon. Notre invité, le général Pascal Facon, a d’ailleurs rappelé le poids de la filière : Provence-Alpes-Côte d’Azur est la deuxième région française avec 46 000 effectifs dans l’armée soit 36 600 militaires -17 000 rien que sur la base navale de Toulon - et 9 400 civils contractuels. En termes de marchés pour les entreprises, nous étions au troisième rang national en 2019 avec 118 millions d'euros de contrats noués avec 2 900 PME : un chiffre qui monte aujourd’hui à 140 millions, sans oublier le fait qu’une unité militaire de 1000 hommes à terre représente 25 millions injectés directement dans l’économie du territoire.

 

Basil Gertis : Le partenariat avec la Marine est au cœur de la vie économique du territoire, notamment en ce qui concerne les Ports de la Rade, le port de commerce et le port de plaisance de Toulon. Au sein des commissions thématiques que nous avons mises en place, et notamment la commission Mer, nous travaillons sur ces sujets. Il y a eu à l'automne dernier une convention d'affaires à Toulon, et il faut aller encore plus loin, notamment autour de l'innovation, une dimension qui intéresse fortement l'Armée.

 

La transition énergétique va être au cœur de l'action du prochain gouvernement : comment souhaitent se positionner les CCI du Var et de la Région sur le dossier de l'hydrogène ?

 

Basil Gertis : La transition énergétique est un enjeu immense, qu'il nous faut relever tous ensemble. L'hydrogène est au cœur de cette thématique, avec des entreprises pépites comme Green GT, la première mondiale d'un camion à hydrogène il y a quelques semaines à Toulon, etc. Mais toutes les innovations énergétiques sont à considérer : les quais du port de commerce de Toulon sont en cours d'électrification, et lors de sa récente escale dans la rade, nous avons pu visiter le Valiant Lady de Virgin, dont la chaleur des moteurs est récupérée pour produire de l'électricité. De toutes façons, une chose est claire : on ne peut plus opposer le développement économique et les impératifs écologiques.

 

Philippe Renaudi : Notre réseau CCI en région Sud s’est mobilisé très tôt sur l’enjeu du développement de la filière hydrogène pour une industrie décarbonée. Nous travaillons aux côtés des partenaires économiques et des entrepreneurs innovants pour faciliter, massifier et accélérer la production de cette énergie propre, et pour débloquer les nombreux freins. D’ailleurs, nous agissons à un niveau national stratégique grâce à la présence de mon 1er vice président de la CCI de région, Daniel Margot, président de la CCI des Alpes-De-Haute-Provence, au pilotage du groupe H2 au sein de CCI France. Le réseau CCI France a récemment signé un partenariat avec France Hydrogène sur le salon Hyvolution, pour accélérer le déploiement de la filière hydrogène sur les territoires et permettre au réseau des CCI d'accompagner les entreprises dans ce projet d'avenir.

 

Avec notamment la Coupe du Monde de rugby 2023 et les Jeux olympiques 2024; le territoire régional va vivre au rythme du sport lors de cette mandature…

 

Basil Gertis : Ces grands événements planétaires, et tous ceux qui animent notre territoire tout au long de l'année, sont forcément bénéfiques pour l'activité économique. Car un stade c'est un lieu de vie, un lieu de rencontres et d'échanges. Et entre le monde du sport et celui de l'entreprise, les parallèles sont évidents : car une entreprise, c'est aussi et avant tout une équipe qui recherche la performance et l'excellence en s'inspirant de valeurs communes.

 

Philippe Renaudi : Sans oublier les JO d’hiver 2038 que souhaite le président de la Région Sud Renaud Muselier, partenaire de premier rang de notre réseau CCI ! Oui, la filière sport est dynamique, elle a par exemple le même poids que l’industrie pharmaceutique en région Sud - avec 26 300 salariés et 3,8 milliards de chiffre d'affaires. Mais elle peut rayonner plus avant : c'est tout l'enjeu de la Conférence régionale du Sport que nous co-animons en nous appuyant sur une étude économique de 2021 qui a tracé 12 pistes d'actions pour les années à venir.