Actualités

Rade de Toulon , les Ports ont fait face

Malgré le contexte sanitaire, les Ports de la Rade de Toulon ont certes enregistré une légère baisse du trafic ferries, mais l'été a apporté une belle affluence en ce qui concerne la plaisance.

MOTS-CLES: # Maritime

Dès l'annonce du confinement en mars dernier, les sites de commerce et de plaisance des Ports de la Rade de Toulon avaient très rapidement mis en place un plan de continuité afin de poursuivre les activités portuaires dans des conditions de sécurité optimales, pour les équipes autant que pour les usagers des infrastructures: mise en sécurité des personnes en difficulté parmi le personnel portuaire, fermeture des locaux administratifs et continuité des missions en mode télétravail, fermeture au public des bureaux des 6 ports de plaisance (Toulon Vieille Darse, Toulon Darse Nord, Saint-Louis du Mourillon, La Seyne-sur-Mer, Saint-Mandrier et le Niel), et organisation d’une continuité de service pour rassurer les plaisanciers quant à la sécurité de leur bateau, ainsi que les 96 personnes qui vivent à l’année à bord. Un plan de continuité d’activité qui a été réactivé depuis l’annonce du reconfinement fin octobre.

À la sortie du confinement, l'attention sanitaire a été maintenue, et durant les mois de juillet et août, c'est un trafic finalement soutenu qui a été observé pour les rotations de la Corsica Ferries vers la Corse et la Sardaigne. Les agents portuaires ont ainsi traité plus de 300 escales durant ces deux mois avec en moyenne 5 bateaux par jour et pas loin de 640000 passagers - contre 770 000 passagers l'année précédente.

Les équipes portuaires pleinement mobilisées

Les chiffres les plus positifs sont venus des ports de plaisance. L'été a en effet permis de générer des données de fréquentation très satisfaisantes, portées par la tendance « vacances en France ». Ce sont ainsi près de 22 000 nuitées qui ont été enregistrées en deux mois, avec plus de 700 bateaux de passage supplémentaires par rapport aux résidents annuels. Les équipes portuaires ont été pleinement mobilisées, à la fois pour assurer un service de qualité aux plaisanciers locaux et de passage, mais aussi pour veiller à la sécurité sanitaire des équipements et des comportements.

Le plan « Rebond Brégaillon » est engagé !

Depuis le départ en octobre 2019 de la compagnie DFDS, qui avait cessé du jour au lendemain toutes ses activités « ro-ro » à Brégaillon, les équipes des Ports Rade de Toulon ont œuvré pour attirer de nouvelles lignes. Un travail de longue haleine qui s'est fait dans un esprit de partenariat entre l'autorité portuaire, les agents maritimes, les pilotes, les lamaneurs, etc., avec la volonté de faire émerger de nouveaux trafics.

Cette concertation baptisée « Rebond Brégaillon » a permis de dégager plusieurs pistes, notamment autour des véhicules neufs. Au cours de l'année 2020, ce sont ainsi 24 escales tests qui ont été opérées, notamment avec l’Italie, l'Algérie ou le port espagnol de Vigo. Ces rotations ont permis de faire transiter pas moins de 8 500 véhicules neufs par les infrastructures de Brégaillon.

Ces escales ont démontré la capacité du port de Brégaillon à s’affirmer comme port complémentaire notamment des terminaux Marseille-Fos, et ont validé l’opportunité pour Brégaillon de se placer comme interface import/export fiable sur le marché porteur des véhicules neufs.

Une position qui sera encore confortée dans quelques semaines avec la reconnexion effective du port avec le réseau ferré, premier pas vers le développement du ferroutage. D'importants travaux ont en effet été réalisés pour rénover 2 000 mètres de voies qui relient le terminal portuaire à la gare de La Seyne-sur-Mer, la mise aux normes des passages à niveau, ainsi que le remplacement du pont Eiffel qui enjambe l'avenue Yitzhak Rabin.