Actualités

Hovertaxi imagine la mobilité de demain

Avec son concept révolutionnaire, la startup varoise ambitionne de réinventer la mobilité.

MOTS-CLES:

Au printemps dernier, lorsque l'on entrait dans le salon VivaTech à Paris, on ne voyait qu’eux. Proposant un nouveau mode de transports urbain et périurbain aérien… avec un petit hélicoptère équipé de 8 rotors, aux lignes rondes et futuristes. La société Hovertaxi, basée sur l'aéroport du Castellet entend révolutionner le transport. Un concept complet traitant tous les aspects de cette nouvelle mobilité, un nouveau type d’aéronef 100 % électrique, des "stations HoverTaxi" créées à partir de containers recyclés et une étude poussée de l’impact sur le trafic aérien. HoverTaxi est née en avril 2018, à l'initiative de Romuald Ferriol. Ancien contrôleur aérien, pilote et passionné d'aviation, il a mûri son projet pendant quatre ans : observant le développement de la voiture électrique ou autonome, conscient d’une nécessité environnementale, il a tout simplement pensé qu'une des solutions aux problèmes de mobilité était possible… dans les airs. Avec son associé Charles Dalberto, il a réfléchi à la conception du projet dans sa globalité, chaque point étant essentiel, un aéronef qui allierait la souplesse d'utilisation de l'hélicoptère et le coût d'utilisation réduit d'une voiture électrique, associé à un standard "zéro émission carbone", même approche environnementale pour les stations complètement modulables, étudiées comme un véritable pôle multimodal. Et très vite, TVT a accompagné le projet naissant, qui a également été repéré par les équipes de la CCI du Var et celles de la Région Sud.

Une autonomie de 30 minutes à 100 km/h

Dans un marché embryonnaire mais déjà bien occupé par les concurrents chinois et allemands, HoverTaxi s’est associé à un partenaire pour la conception d’un premier prototype pouvant emporter deux personnes - un pilote et un passager - et disposant d'une autonomie optimale de 30 minutes et d'une vitesse de pointe de 100 km/h. Des performances qui peuvent par exemple permettre d'envisager une liaison entre un aéroport et un centre-ville, ou des navettes en direction d'un événement sportif, comme par exemple le tournoi de tennis de Monte-Carlo, ce qui permettrait d'éviter des routes engorgées. "Nous avons opté pour le parti pris de mettre un pilote aux commandes, explique Romuald Ferriol. D'autres entreprises développent des prototypes sans pilotes, entièrement automatisés, mais le fait de s'en remettre entièrement à une machine crée une forte réticence chez les clients, sans parler de la réglementation…". Et le dirigeant prépare déjà le coup d'après : "Notre ambition ce n'est pas seulement de développer un moyen de transport aérien pratique et performant, mais bien d'inventer une chaîne de mobilité complète, en ima- ginant que le client qui descende de notre HoverTaxi puisse poursuivre son chemin avec un vélohydrogèneou une trottinette électrique jusqu'à sa destination finale. Nous prévoyons d’intégrer toutes ces possibilités dans nos stations", se projette-t-il. Et au-delà de la solution transports, c'est toute une nouvelle ville que la start-up appelle de ses vœux : une ville qui intégrerait dans sa réflexion et ses nouveaux bâtiments les équipements liés aux nouvelles mobilités : immeubles à toits plats pour servir de zone de pose, stations de recharge, etc. Des contacts ont par exemple été pris avec plusieurs mairies dont celle de Paris, qui a montré un intérêt marqué pour la start-up varoise.

S'inscrire dans la ville de demain

Aujourd'hui, l'enjeu est double : il s'agit de concevoir un nouvel appareil avec une capacité supérieure, pour répondre aux attentes du marché et avoir une meilleure faisabilité économique. Et de composer avec la réglementation, qui n'est pas encore réellement fixée : "En fait, les textes européens sont  encore en train d'évoluer. C'est pourquoi l'Agence européenne de la sécurité aérienne a créé un groupe de travail, où nous pouvons amener nos idées et nos réflexions. C'est une sorte de réglementation participative !".

HoverTaxi a récemment multiplié les salons et les opportunités de présenter ses solutions : la présence d’un prototype au salon Viva Tech, rendu possible grâce au soutien de la CCI du Var et de la Région Sud, a ainsi permis aux dirigeants de rencontrer des ministres et d'échanger avec plusieurs grands groupes. Créée en avril 2018, HoverTaxi compte aujourd'hui 4 personnes. La start-up recherche activement des investisseurs pour dimensionner son équipe et accélérer son développement.

Consultez le site internet de Hovertaxi.