Actualités

Départ de la ligne RORO Turquie des Ports de la Rade de Toulon : l’ensemble des intéressés mobilisés et résolument tournés vers l’avenir

Départ de la ligne DFDS vers Sète

Une réunion rassemblant les principaux acteurs du Terminal de Brégaillon (la CCI Var, CGMV manutentionnaire du terminal, Services de l’Etat, Services des Douanes, Ville de la Seyne sur Mer…) s’est tenue ce jour au siège de la CCI Var, exploitante des Ports de la Rade de Toulon.

Elle a permis de prendre la mesure des conséquences économiques et sociales de l’arrêt brutal de la ligne, mais également de travailler aux conditions d’un rebond.

« La qualité de service exceptionnelle qui est offerte sur ce terminal est maintenant connue et reconnue du monde maritime. Toulon et son territoire sont attractives, la Rade de Toulon est attractive, et nous allons nous mobiliser collectivement pour attirer une ou plusieurs autres lignes maritimes. Nos équipes vont s’y consacrer activement, pour s’assurer que cette transition soit la plus brève possible » affirme Jacques Bianchi, Président de la CCI Var.

Même si elle n’a été qu’une demi-surprise, tant les signes avant-coureurs et les rumeurs étaient légion depuis quelques semaines, l’annonce officielle par DFDS du transfert à Sète de ses activités RORO avec la Turquie avait assommé hier la communauté portuaire des Ports de la Rade de Toulon, qui s’est remobilisée pour assurer l’avenir. « Nous l’avons appris officiellement et formellement lundi de la part de Lars Hoffman, nouveau Directeur de DFDS en Méditerranée » concède Jérôme Giraud, Directeur des Ports de la Rade de Toulon à la CCI Var, « et cette annonce a fait l’effet d’une bombe au sein de la Rade, tant l’ensemble des acteurs du Port, agents portuaires de la CCI Var, Dockers, Douaniers et autres professionnels du transit et du transport maritimes se sont employés pendant 10 ans à assurer la fiabilité et la compétitivité de cette ligne avec la Turquie ».

Le départ de la ligne DFDS vers Sète, avec effet immédiat, arrive en effet au plus mauvais moment, alors que pour satisfaire l’armateur, la réfection totale des installations portuaires venait d’être achevée, et la réhabilitation tant attendue de la voie ferrée confirmée pour début 2020.

« Nous sommes en train d’achever un programme d’investissement de 12 millions d’Euros et d’une dizaine d’opérations en 5 ans sur le Terminal Fret de Brégaillon» confirme Jacques Bianchi, Président de la CCI Var qui est concessionnaire et exploitante des Ports de la Rade de Toulon, « et alors que nous avons assumé nos responsabilités en mettant les moyens humains et financiers pour assurer avec CGMV le manutentionnaire un service d’une grande qualité, répondant aux exigences de l’armateur et aux transporteurs qui fréquentent le Port depuis 10 ans, nous subissons un arbitrage stratégique de la part de DFDS sans qu’ils n’aient quoique ce soit à reprocher aux professionnels portuaires Toulonnais ».

Un coup dur donc pour l’ensemble de la communauté portuaire, dont l’activité économique sur cette partie de la Rade était tournée tout entière vers son activité avec la Turquie (une centaine d’emplois direct, et autant en indirect vivent de la ligne Brégaillon / Pendik), et pour les collectivités qui l’ont soutenu dans son développement.

« Nous allons devoir réagir collectivement, comme nous savons le faire dans de pareilles circonstances, et nous projeter vers de nouveaux défis et développements en faveur d’une activité renouvelée sur ce terminal, et des retombées économiques et sociales qu’elles doivent pouvoir garantir » conclue Jacques Bianchi.

Contact :

Sabrina Fouques, T. 04 94 22 89 67, [email protected]

236, boulevard Maréchal Leclerc I CS 90008 I 83107 Toulon Cedex

T. 04 94 22 80 00 I F. 04 94 22 80 01 I www.var.cci.fr