Actualités

Conférence Entreprises, mardi 13 juin 2017

Toulon

Opportunités avec les marchés du Québec et du Canada, dans les domaines navals et aéronautiques civils et militaires

Le mardi 13 juin 2017 au siège de la CCI du Var à Toulon, dirigeants intéressés par l’international et les marchés francophones, ne ratez pas la conférence exceptionnelle animée par Pierre Marc Johnson, ancien Premier ministre du Québec, Négociateur en chef pour le Québec de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AECG) et Avocat-conseil au cabinet montréalais Lavery deBilly, entouré de 3 experts de ces filières.

A propos de l’aéronautique au Québec et au Canada

Selon l’Aerospace Industries Association of Canada, l’industrie aéronautique au Canada est un marché qui est en constante évolution. Entre 2010 et 2015, les profits émanant de ce marché ont augmenté de 50%. Plusieurs facteurs rendent ce marché attractif pour les entreprises françaises :

  • Environ 400 entreprises emploient plus de 40.200 personnes. Le Québec, avec un chiffre d'affaires de 12 milliards de dollars pour le grand Montréal seulement, est un poids lourd dans le domaine de l'aéronautique.
  • 240 entreprises de la région du Grand Montréal couvrent environ 60% de la production canadienne globale et 70% des dépenses canadiennes en R&D aéronautique sont investies au Québec.
  • Montréal et sa région représentent l'un des trois pôles aéronautiques au monde, au même titre que Seattle et Toulouse : une région dans laquelle on peut développer et fabriquer un avion au complet.
  • Près de 80 % des produits du volet aéronautique manufacturier sont exportés et par rapport à l’ensemble du secteur manufacturier, l’industrie aéronautique a un volume d’exportation supérieur de 55 % et une diversité en échanges commerciaux deux fois plus élevée.
  • Parmi les grands noms de l'aéronautique/aérospatiale du Québec, on retrouve des entreprises de renommée telles que Bombardier, Bell Helicopter, CAE, Pratt & Whitney, Thales, Messier-Dowty, Esterline, L-3 Communications, Héroux Devtek.

A propos du naval au Québec et au Canada

Le Canada conçoit et construit une gamme diversifiée de navires desservant de vastes rivages au caractère unique et un réseau de collectivités côtières. Ces 5 dernières années, un essor de la demande a aidé l'industrie navale à se développer rapidement. Les acteurs de l'industrie construisent, modifient et réparent les navires, y compris les navires de guerre, les briseurs de glace, les ferries et les plates-formes offshore. Le Canada a mis en place la Stratégie nationale d'approvisionnement en construction navale (NSPS) en 2010, l’état est donc l’auteur de cette demande croissante. D’ici à 2021, à mesure que la construction de navires par NSPS augmentera, l'industrie connaîtra une poussée de production. En conséquence, les opérateurs embaucheront davantage de travailleurs, et l'emploi de l'industrie devrait progresser.

  • En 2014, le secteur maritime a généré des recettes de ventes dépassant 3,1 milliards de dollars, ainsi que 11 100 emplois directs à temps plein au sein de 314 entreprises.
  • 5 % des plus grandes entreprises effectuent plus de 40 % des ventes, néanmoins, les PME du secteur maritime obtiennent de plus grandes parts de l’activité de leur secteur que celles des secteurs de la défense, de l’aéronautique ou des systèmes spatiaux.
  • Le secteur se divise en deux parties, 57% des ventes concernent les domaines commercial et civil et les 43% restant concernent la défense. On peut noter que 50% des ventes intérieures sont liées au gouvernement fédéral canadien.

Les échanges se poursuivront entre participants et intervenants autour d’un buffet-rencontre. Pour participer gratuitement à cette conférence, inscription obligatoire par mail à [email protected]

Nous vous remercions de votre intérêt pour cette information et de la relayer dans vos colonnes agenda.

Contacts presse

CCIV : Katia Bizat [email protected] / 04 94 22 80 00