Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des 70 000 entreprises du Var

Tourisme culturel | Les tournages, un levier touristique à développer

Le Var a été un département précurseur avec la création en 1991 d'une Commission du film pour faciliter l'accueil de tournages. De nombreux chantiers restent à mener pour transformer la réception de ces tournages en attractivité touristique.
tournages
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Mardi 15 juin 2021

Avec plusieurs milliers de demandes de productions nationales et internationales traitées, de Woody Allen à Wim Wenders, la Commission du film du Var, dirigée par Michel Brussol, est la porte d'entrée pour les équipes souhaitant tourner dans le département, qu'il s'agisse de longs métrages, de publicités ou de clips musicaux. Le Var a ainsi servi de décor à de nombreuses productions récentes, comme « L'Origine du Mal » de Sébastien Marnier avec la césarisée Laure Calamy (photo n°2) ou « Benedetta » de Paul Verhoeven avec Virginie Efira, en compétition à Cannes cette année.

 

Mais cet intérêt, s'il bénéficie largement aux acteurs de l'hôtellerie, de la restauration ainsi qu'aux prestataires techniques, peut se transformer en un véritable levier d'attractivité. Ainsi, une étude menée par Tourism Competitive Intelligence avait déterminé qu'à l'échelle mondiale, pas moins de 40 millions de touristes avaient sélectionné leur destination de vacances parce qu'un tournage avait eu lieu à cet endroit. La mythique saga « Le Seigneur des Anneaux » avait par exemple contribué à faire passer le nombre de touristes visitant la Nouvelle-Zélande de 1,5 million en 2000 à 2,4 millions en 2006, attirés par les incroyables paysages des différents épisodes. Et même la série de HBO « Chernobyl » avait entraîné 40% d’augmentation de réservation chez les tour operators ukrainiens.

 

C'est ce qu'a par exemple commencé à faire le golfe de Saint-Tropez en lançant un site dédié aux « Routes du Cinéma », autour d’une sélection de films et séries, récents ou historiques. De « Et Dieu créa la femme » à « Hors de prix », l'outil propose aux touristes des itinéraires à la découverte des lieux de tournage. Et la cible est internationale : ainsi, la série britannique « Riviera », tournée dans le golfe, a connu un énorme succès d'audience avec plus de 20 millions de téléspectateurs… autant de touristes potentiels qui ont apprécié les décors naturels, et pourraient avoir envie de les découvrir « grandeur nature ».

 

TPM sous les projecteurs

La métropole met en oeuvre de nouveaux moyens pour séduire les équipes de tournage.

 

Depuis le début de l'année 2021, la métropole Toulon Provence Méditerranée s'est dotée d'un bureau des tournages, une volonté du président Hubert Falco née des travaux de la conférence économique réunissant les acteurs du territoire pour proposer des réponses à la crise. Ce bureau, qui travaille en étroite relation avec la régie Toulon Evénements Congrès, s'appuie sur trois agents à temps plein. Il constitue une porte d'entrée unique, en complémentarité avec les 12 communes du territoire. Et cette nouvelle organisation commence à porter ses fruits, avec une trentaine de sollicitations pour les quatre premiers mois d'exercice. Au mois de mai, Saint-Mandrier avait ainsi accueilli le réalisateur Olivier Baroux et son équipe pour le long métrage « Menteur », sur le site industriel du parc d'activités marines, au bord des eaux de la rade (nos photos). Les agents de TPM ont ainsi facilité le quotidien de l'équipe, assurant notamment l'interface avec IMS qui travaille sur place. Dans les prochaines semaines, c'est le téléphérique de Toulon qui servira de cadre au tournage d'une série suédoise. Autant d'événements positifs à la fois pour les hôteliers et restaurateurs, les techniciens du spectacle, et la visibilité du territoire.

 

La métropole regorge en effet de sites intéressants des zones militaires aux espaces naturels protégés en passant par des endroits plus confidentiels à l'image de la station d'épuration Amphitria au pied du cap Sicié, dont les longs couloirs offrent une ambiance futuriste unique. Pour « vendre » la métropole auprès des producteurs et des équipes de tournage, le bureau de TPM sera sur le stand de la Région lors du prochain festival de Cannes, participera au salon Paris Images début 2022, et va initier des partenariats avec les principales instances du métier : CNC, Film France, etc. La réflexion est par ailleurs engagée pour proposer à terme un fonds d'aide pour les tournages ainsi qu'un lieu d'accueil, deux leviers souvent décisifs pour renforcer la compétitivité d'un territoire dans un contexte très concurrentiel.

 

(Photo Michel Brussol / Film Var)