Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des 70 000 entreprises du Var

Le terminal fret de Brégaillon à la conquête de nouveaux marchés

Le 24 novembre, la Chambre de commerce et d’industrie du Var a organisé une journée portes ouvertes pour présenter aux logisticiens, chargeurs et intermédiaires les atouts du terminal fret de Brégaillon. Objectif : développer de nouveaux marchés sur ce site multimodal situé au cœur de la métropole toulonnaise
Le terminal fret de Brégaillon
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Mercredi 30 novembre 2022

Pédagogie et volonté de conquête, tels étaient les maîtres-mots de la journée de présentation qui a été organisée le 24 novembre dernier par les Ports Rade de Toulon sur le site de Brégaillon. Implanté sur la commune de La Seyne, le terminal fret multimodal de Brégaillon est l’un des équipements gérés par la CCI du Var - sous l’autorité concédante de la Métropole Toulon Provence Méditerranée, aux côtés du terminal Croisières de La Seyne et du terminal passagers Toulon Côte d’Azur. Le terminal de Brégaillon couvre les activités portuaires fret de la zone industrialo-portuaire et s’étend sur 39 hectares dont plus de 30 hectares sont dédiés aux trafics maritimes de marchandises.


Le site a donc souhaité ouvrir ses portes en grand pour présenter ses atouts aux différents acteurs du fret et du transport. Des atouts qui sont nombreux : une localisation au cœur d'une rade protégée des vents et sécurisée grâce à la présence de la Marine nationale, une connexion immédiate depuis la mer au réseau ferroviaire et aux grands axes routiers, et un savoir-faire historique qui offre aux professionnels un service agile et sur mesure.

 

Poursuivre la diversification des trafics

La journée du 24 novembre a été ouverte conjointement par la maire de La Seyne Nathalie Bicais, le président de la CCI du Var Basil Gertis, la directrice des concessions portuaires de la CCI du Var Christine Rosso, et Alexis Villemin, directeur général adjoint des services de la Métropole Toulon Provence Méditerranée, l'autorité portuaire.
Avec une volonté commune : faire connaître et valoriser les opportunités offertes par le terminal fret de Brégaillon. Spécialisé jusqu’en 2019 sur le fret ro-ro intra méditerranéen, l'équipement a su se réinventer suite au départ d'un opérateur turc qui assurait des liaisons hebdomadaires avec le port de Pendik. Cette défection a été vécue comme une opportunité de réorientation et de rebond : ainsi, les tonnages de vrac et de colis lourds ont plus que doublé en un an, passant de 22 000 à 49 000 tonnes. Par ailleurs, la captation de deux nouvelles lignes de véhicules neufs en 2022 et sa promesse de 30 000 véhicules par an inscrit de manière durable le terminal fret de Brégaillon dans le paysage logistique automobile pour un transport vertueux des marchandises. Le groupe Stellantis (PSA) envoie en moyenne 800 voitures par mois en direction de l'Algérie depuis le site seynois, et la marge de progression est encore importante.


L'année 2023 doit être celle de la poursuite de la diversification et de l'augmentation des trafics, qu'il s'agisse de roulier, de vrac, de colis lourds ou de véhicules neufs. Les équipements de Brégaillon reçoivent ainsi régulièrement des grignons d'olives en provenance de Tunisie, qui sont utilisés comme source d'énergie verte par une usine des Bouches-du-Rhône, ou des copeaux de bois venant d'Espagne et d'Italie pour alimenter la centrale thermique de Gardanne. Par ailleurs, Brégaillon compte parmi ses clients la Marine nationale, pour laquelle elle assure la prise en charge de conteneurs de munitions, de pieux et de tuyaux, notamment en lien avec les travaux d’extension de certains quais de l’arsenal.

 

Développer une filière durable et soutenable

Potentiel levier de croissance, le terminal fret de Brégaillon veut également s'inscrire pleinement dans la volonté de la Métropole TPM de devenir le port le plus propre de Méditerranée. Une feuille de route ambitieuse qui se matérialise notamment par l'électrification en cours sur le terminal passagers de Toulon Côte d’Azur, et par le développement de l'hydrogène - la CCI du Var souhaitant accompagner et encourager le déploiement de cette énergie propre au sein des installations portuaires dont elle assure la gestion. Dans cette optique, le transport ferroviaire est l'un des atouts majeurs du site : de nombreux opérateurs se sont intéressés à cette connexion récemment finalisée, qui offre à la fois une logistique simplifiée et des flux décarbonés.
"Cette matinée portes ouvertes a été riche en rencontres et en échanges, s'est félicité le président de la CCI du Var Basil Gertis. Elle a surtout été l'occasion de démontrer le riche potentiel de ces infrastructures, et les alternatives qu'elles peuvent offrir pour un transport de marchandises à la fois fiable et durable".

 

En savoir plus Le terminal fret de Brégaillon en chiffres.

La zone industrialo-portuaire de Brégaillon s’étend sur 369 456 m² :

  • 270 785 m² pour le terminal Nord consacré aux trafics portuaires (activités ro-ro, voitures, vrac solide et colis lourds)
  • 98 671 m²  pour le terminal Sud (trafics conventionnels, colis lourds, et zone d’entreprises)
  • 48000 tonnes de vrac et colis lourds opérés en 2022
  • 18 000 VN en transit sur le terminal