Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des 82 000 entreprises du Var
0

Le recrutement lié au contexte mondial

La pénurie de main d ‘œuvre se fait ressentir dans différents secteurs. Les candidats sont pourtant nombreux, mais ils n’ont plus les mêmes attentes du monde du travail.
Intervention de Sabine Montagu lors du salon DéfiRH organisé à Toulon
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Mercredi 22 mai 2024

Le contexte économique, politique et sanitaire explique en grande partie les difficultés de recrutement rencontrées par les entreprises. « Il y a toujours eu des tensions dans le recrutement de certaines entreprises. Mais il est vrai qu’aujourd’hui, c’est sans précédent. Tous les secteurs et tous les postes sont concernés » constate Sabine Montagu, responsable des centres de Toulon et d’Avignon au sein de la direction régionale Paca Corse de l’Apec. Les priorités de la population ont changé avec la crise sanitaire : « Nous avons vu que nous pouvions vivre différemment. Beaucoup recherchent un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Une partie se lance dans la création d’entreprise pour être indépendant et s’affranchir ainsi de certaines contraintes qu’ils ont connus auparavant. Cela crée un trou d’air avec de personnes qui sortent de l’entreprise, mais qui ne cherchent pas forcément à se positionner ailleurs. » La région PACA reste, pourtant, dynamique au niveau de l’emploi, notamment pour les cadres. « Nous sommes à un niveau record d’emplois cadre. Il y a eu 330 000 recrutements en 2023. Beaucoup de PME et TPE sont pourvoyeuses d’emplois ».


Les jeunes motivés mais exigeants

Les jeunes actifs, cadres et non, sont tout aussi investis dans leur travail et leur organisation que leurs aînés et ont de nombreuses attentes : « La génération qui arrive sur le marché de travail est en proie à beaucoup d’éco-anxiété et est très exigeante en termes de conditions de travail. Les jeunes vont adhérer à un poste tant que le projet répond à leurs attentes ». Selon une étude de l’APEC réalisée cette année, une grande majorité des moins de 30 ans expriment un désir de gagner en responsabilités et en rémunération, quelle que soit leur catégorie socioprofessionnelle. Ceux dont l’ambition est la plus forte affichent aussi la volonté de travailler dans des entreprises prestigieuses.

 

Travailler sur l’image d’entreprise

La marque employeur est un critère important pour les candidats, dans les grands groupes comme dans les petites structures. « L’idée est de communiquer sur l’ADN et l’identité réelle de l’entreprise. Les candidats ont besoin de connaître les valeurs d’une entreprise. C’est une exigence aujourd’hui, pour toutes les générations » assure Sabine Montagu. Les critères ne se concentrent pas uniquement sur l’activité ou le poste proposé, mais aussi la qualité de vie au travail, l’engagement sociétal, et le fait d’avoir un emploi à impact.


Quelques chiffres :

  • Plus de 22 000 établissements ont été accompagnés en 2023 par l'Apec, dont 81,8 % de TPE-PME
  • En région PACA, les recrutements de cadres ont augmenté de 7 % en 2023 et devraient progresser de 2% en 2024.
  • Plus de 42 000 jeunes diplômées ont bénéficié, en 2023, de conseils de l'Apec

 

Sabine Montagu est intervenue dans deux tables rondes lors du salon Défi RH, le 16 mai à Toulon, sur la marque entreprise puis sur les générations X, Y, Z.