Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des 82 000 entreprises du Var
0

Le Bistrok, une marque qui se franchise

Guillaume Terret et Yohann Coyet ont ouvert en septembre 2018 un restaurant atypique. Fort de leur succès varois, les deux associés ont décidé d’ouvrir d’autres Bistroks en France.
Les deux dirigeants du Bistrok
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Lundi 17 juin 2024

Ici tout est à vendre…sauf le personnel ! Koi que…

Un restaurant original, un lieu où l’on va pour manger, découvrir des vins et même refaire sa décoration. Le Bistrok a su séduire les Toulonnais, mais pas que !

 

Aujourd’hui, ils ont leur restaurant à Toulon et deux établissements franchisés, à Montpellier et à Gap. D’autres sont en projet notamment à Paris ou Perpignan, et un second Bistrok toulonnais doit aussi voir le jour au Mourillon.

 

Quand la marque Bistrok se franchise

Devant le succès rencontré par ce concept, les deux associés ont décidé d’ouvrir d’autres Bistroks en France : « L’idée de départ n’était pas forcément de se développer en franchise. Mais mon métier m’a rattrapé. J’ai occupé plusieurs postes de directeur de région pour différentes enseignes d’équipement de la personne et dans une chaîne de restaurants. Du coup, je m’occupe du développement de notre marque, du marketing et des ressources humaines. Yohann est un pur produit de la restauration. Il a déjà ouvert plusieurs restaurants dans la région. Il s’occupe de tout ce qui est cuisine, restauration et décoration ».

 

2018, ouverture du premier Bistrok

Guillaume Terret et Yohann Coyet ont ouvert en septembre 2018 ce restaurant atypique. Il a d’abord fallu trouver un lieu qui se prête à l’idée qu’ils avaient en tête : « Le restaurant n’est pas de plein pied, il y a des estrades de part et d’autre. Nous faisons fabriquer le mobilier à Bali et habillons les murs avec des fresques murales » détaille Guillaume Terret, co-dirigeant du Bistrok.

 

Ils ont ensuite développé leur concept basé sur l’échange avec leur clientèle : « Les intitulés des plats sur la carte sont tous très mystérieux. C’est volontaire. Ça nous permet de créer du lien. Nous proposons des plats originaux, mélangeant les saveurs françaises, asiatiques et italiennes, qu’on ne retrouve pas ailleurs, puisque c’est nous qui les imaginons. Nous n’avons pas de carte de vins. J’emmène les clients dans notre cave pour choisir ce qu’ils vont boire ». Également caviste, le Bistrok dispose d’un vaste choix de vins, aussi bien locaux, comme le KoQ qui est leur propre cuvée, qu’étrangers.


La déco aussi est à la carte !

L’originalité du lieu tient aussi au fait que des chaises aux luminaires, tout le mobilier est à vendre : « Le plus souvent, les clients achètent des verres à eau ou à vin, des assiettes, mais parfois aussi des meubles. Un jour, une dame est venue uniquement acheter une chaise et elle est repartie avec ».
 

Guillaume Terret sera présent sur le Salon Cap Entrepreneuriat pour présenter le Bistrok et faire un feed-back sur son expérience lors d’un moment consacré à plusieurs Succes Story varoises.  

 

Consultez le site internet du Bistrok.

 

 

Le Bistrok en chiffres

  • 6 salariés à Toulon, en plus des deux directeurs généraux
  • 1 succursale et deux franchisés
  • CA : 500 000 euros par an, par restaurant
  • 60 % des vins de la cave sont étrangers (Chili, Argentine, Espagne, États Unis, Australie ou Nouvelle Zélande)