Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
1er accélérateur des 70 000 entreprises du Var

ACTI, une histoire en acier trempé

Avec 200 salariés dans ses différentes filiales, ACTI est un acteur majeur de la chaudronnerie navale et industrielle. Une success story inspirante née de la passion et de la persévérance de son dirigeant Romuald Seillier.
  • #RECRUTEMENT
  • acti_chaudronnerie
    Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
    Partagez par Email
    Imprimez
    Vendredi 18 mars 2022

    Lors des Trophées de l’Eco de décembre dernier, Romuald Seillier avait été désigné « Entrepreneur de l’année » au Palais du commerce et de la mer. Titulaire d’un BTS chaudronnerie, le dirigeant a construit en 20 ans un véritable groupe industriel, spécialisé dans la chaudronnerie et la maintenance navale. C’est au départ dans le milieu très exigeant du yachting et de la grande plaisance qu’ACTI a fait ses armes. Et dès les premiers temps de son activité, ACTI - pour Azur chaudronnerie tuyauterie industrielle - se fait remarquer par la précision et la rigueur de ses interventions. Des qualités qui attirent l’attention de Naval Group, permettant à l’entreprise de décrocher ses premiers marchés dans le monde très codifié de la maintenance des navires militaires. Depuis, ACTI a multiplié les chantiers sur les bateaux « gris », travaillant entre autres sur le porte-avions Charles de Gaulle ou à bord de sous-marins.

    Désireux de ne pas dépendre de la forte saisonnalité des chantiers liés au yachting, Romuald Seillier a petit à petit joué la carte de la diversification, en se tournant vers l’industrie et dans le bâtiment, avec la conception et la pose de charpentes métalliques. C’est ainsi aux équipes d’ACTI que l’on doit la construction de la charpente métallique du tout nouveau campus du RCT à La Valette, ainsi que la réalisation des loges VIP du stade Mayol il y a quelques années : « Le défi du projet était de répondre à la totalité des travaux dans un délai très court, se souvient Romuald Seillier, ce qui nous avait obligés un travail 24h/24 avec des équipes qui s’étaient relayées sur le chantier ».

     

    Investir dans des secteurs d’avenir

    L’histoire d’ACTI s’écrit aussi par le biais de la croissance externe. Ainsi, pour honorer des contrats passés avec EDF dans les Antilles, l’entreprise a acquis une société en Guadeloupe. Avant de créer deux nouvelles filiales plus près de la maison mère varoise, à La Ciotat et en Corse. Ces deux dernières années, le groupe seynois a regardé vers l’ouest, rachetant dans un premier temps le chantier naval Bretagne Sud dans le Morbihan, avant d’acquérir Guinard Energies Nouvelles, entreprise brestoise spécialisée dans les hydroliennes marines et fluviales. Un secteur d’avenir qui doit soutenir la croissance du groupe dans les années à venir, avec des chantiers à l’export, notamment au Togo et à Madagascar.

    Comme un grand nombre d’entreprises de son secteur, ACTI est confrontée à des difficultés de recrutement, dans des métiers qui peinent à attirer. « Ce sont des métiers parfois difficiles, c’est vrai, mais menés dans des environnements de travail passionnants avec de réelles perspectives d’évolution », insiste Romuald Seillier. Alors pour séduire ses futures recrues, ACTI s’est associée à une campagne de promotion et de communication, en lien avec Pôle Emploi, le CNAM et l’UIMM. L’idée est de présenter les réalités des métiers et les perspectives d’embauche, mais aussi les possibilités de formation pour les personnes en reconversion.

    www.acti-seillier.com