Port de commerce de Toulon
ferries - fret - croisière

L’Etablissement maritime Toulon Commerce (EMTC) dont la CCI du Var est concessionnaire est une plate-forme multimodale et multi-sites s’adressant à des cibles différentes

MOTS-CLES:

Le Port de Commerce de Toulon

se déploie sur 3 terminaux

 

Le terminal Toulon Côte d'Azur, N°1 vers la Corse et bonne vitesse de croisière

A l’Est de la rade, le Terminal Toulon Côte d’Aur est dédié aux paquebots et ferries. Il est implanté sur le site de l’ancien port de fret. Abrité des vents dominants dans un environnement sécurisé, il peut recevoir jusqu’à 4 paquebots ou ferries simultanément. Les passagers sont à 5 mn à pied de toutes les commodités (boutiques, cafés, restaurants, musées, poste et du célèbre marché provençal du Cours Lafayette..) et à 15 mn de la gare SNCF (TGV Toulon Paris en moins de 4h). L’accès à l’autoroute A57 (Marseille/Nice) est lui aussi tout proche (1,5 km), l’aéroport international de Toulon-Hyères est accessible en 20 minutes ce qui est intéressant pour les embarquements, débarquements et affrètement de paquebots. De vastes terre-pleins offrent une capacité de stockage importante pour les autocars de tourisme qui peuvent aisément manoeuvrer et emmener des passagers en excursion. Toulon Côte d’Azur est majoritairement dédié au trafic vers la Corse et occupe la place de 1er port passager pour la Corse depuis 2008.

Le terminal fret La Seyne-Brégaillon, 1ère autoroute de la Mer entre la France et la Turquie

A l’ouest de Toulon, le site de La Seyne Brégaillon essentiellement orienté vers le fret roulier intègre un port avec deux terminaux et une zone industrielle. Les accès sont en permanence totalement sécurisés. La Seyne Brégaillon dispose d’atouts spécifiques : position sur l’axe Italie France Espagne, site bien protégé, accessible par tous les temps et relié aux réseaux routiers et ferroviaires européens, contexte social fiable. Ce terminal fret relie, depuis 2011, le Port Turc de Pendik via une ligne opérée par l’armateur UN-RoRo. Début 2015, l’ouverture d’une 3ème rotation avec le port de Pendik est synonyme de croissance de 25% du trafic : 128 escales cette année (contre 104 en 2014) et 50 000 remorques en transit (vs 43 000 en 2014). Évaluation du gain de la ligne en termes d'empreinte carbone : 2 000 tonnes de CO2 par an ! Parmi les clients de cette ligne : des industriels comme Renault ou encore Beko qui ont déjà choisi le terminal pour l’acheminement de leurs marchandises dans les usines. Il faut dire qu’avec seulement 3 jours de mer, cette ligne s’impose comme LE parcours maritime le plus court, le plus sûr (haut niveau de sécurité) et le plus fiable (météo, stabilité sociale) offert entre les côtes de méditerranée Française et celles de Turquie. A travers les terre-pleins et les accès routiers offerts sur place, ce sont tous les marchés français et Ouest Européens qui peuvent être proposés aux transporteurs routiers et aux grands groupes.

Une zone industrialo-portuaire

Le port s’insère dans une zone industrielle de 20 ha réservée à l’implantation d’entreprises en lien avec les activités maritimes : chantiers navals, transport, levage, manutention, génie océanique (FIRST), recherche (IFREMER), câblage sous-marin (France Télécom)…

 

Le terminal croisières de la Seyne sur Mer

C'est un terminal équipé pour accueillir les plus gros paquebots de la flotte mondiale actuellement en service, jusqu'à 340m de long et 9m de tirant d'eau (quai Nord). Il peut également accueillir des untiés de grande plaisance (quai Sud). Situé dans l’axe du vent dominant Nord-Ouest, il présente des qualités nautiques uniques sur la Côte Méditerranéenne française : il est accessible par tous temps et offre des conditions de manoeuvrabilité idéales.